« Tegucigalpa, la danse, mon école de vie » – Reportage photo de Mahé Elipe


Nous remercions chaleureusement la jeune photographe française Mahé Elipe, qui a séjourné une semaine au sein du CCAA en août dernier pour s’immerger dans la vie du centre et réaliser un beau reportage photo sur notre projet d’école de danses de salon.

Découvrez la synopsis et les photos de son reportage.

« Le Honduras est un pays considéré comme l’un des plus violents au monde par l’ONU. Ce reportage est réalisé à Tegucigalpa, sa capitale où les ruelles des quartiers défavorisés transpirent violence et pauvreté. On y retrouve une jeunesse fragile mais pleine de vie, qui peine à sortir de ce climat d’insécurité constant. Face à ce contexte hostile, certains d’entre eux ont trouvé une échappatoire, l’antidote à la violence urbaine : la danse de salon.

Discipline très peu répandue en Amérique latine, plus habituée à la salsa ou au reggaeton, c’est sur l’initiative de Mathilde Thiebault, la fondatrice de l’ONG Paris-Tegu, qu’a vu le jour en 2017 la première école de danse sportive d’Amérique centrale certifiée par l’ISTD de Londres. Son but, utiliser la danse comme outil d’éducation, d’intégration sociale et de développement personnel et dont les résultats sont visibles dans la vie quotidienne des jeunes. Un projet pionnier qui porte ses fruits, en permettant aux jeunes des quartiers défavorisés de s’épanouir, de construire une image positive d’eux-mêmes et des relations homme-femme basées sur l’équité et l’égalité des genres.

Valse, Tango, Rumba… une pratique à la fois artistique et sportive qui permet aux ados en pleine construction de soi d’être moins vulnérables face aux dangers qui menacent leur avenir.

Ce reportage met en lumière le quotidien de certains d’entre eux, pour qui la danse est devenue une véritable école de vie. »

Crédit photo : Mahé Elipe

Pour visionner les photos : cliquer sur ce lien :
https://www.mahelipe.com/la-danse-mon-ecole-de-vie