Inauguration de l’amphithéâtre et démarrage des travaux d’aménagement


 

Le 22 juillet dernier, nous avons inauguré l’amphithéâtre du CCAA, qui a été entièrement rénové grâce à des fonds de l’Ambassade de la RFA au Honduras, de la Fondation d’entreprise Air France et de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry.

Il s’agit d’une nouvelle étape franchie dans le processus de développement de notre centre, avec l’apport d’un nouvel espace qui génère de nouvelles opportunités de loisirs sains et de formation pour les jeunes défavorisés, en plus d’offrir à la ville une infrastructure dédiée à l’art et la culture.

Ce lieu symbolique a déjà accueilli plus d’une centaine d’événements où les élèves ont à cœur de présenter le fruit de leur travail, entre représentations d’arts scéniques, témoignages, fêtes et activités, autant d’occasions d’admirer leurs talents et leur forte implication.

Suite à la rénovation, Paris-Tegu prolonge ce projet en 2018 avec une nouvelle étape qui consiste à aménager et équiper l’amphithéâtre d’un système son et lumière, d’un écran de projection et d’une salle de régie. Grâce à l’appui de la Fondation Air France et de la FASEJ qui nous soutiennent dans le développement du CCAA depuis 2009, le CCAA comptera avec un petit théâtre alternatif, ce qui permettra de valoriser davantage le travail accompli par les élèves. L’espace sera également mis en location au bénéfice du centre, apportant une AGR (activité génératrice de revenu) permettant de renforcer la pérennité financière du centre. L’amphithéâtre constitue en effet un lieu idéal pour l’organisation de tout type d’événements tels que des célébrations, conférences, spectacles ou formations qui pourront se dérouler dans un lieu agréable et sûr avec des prestations techniques de qualité.

Nous remercions nos partenaires qui soutiennent notre action en faveur de la jeunesse hondurienne et bravo à tous les jeunes pour leur incroyable implication sans laquelle le centre ne serait rien.

Aidons les jeunes à grandir en confiance et construire leur avenir.